Les régions auront compétence sur les transports scolaires.
L'Assemblée nationale a adopté, dans la nuit du 2 au 3 juillet 2015, un amendement gouvernemental qui transfère l'organisation des transports scolaires des départements aux régions. La fin d'un long feuilleton qui a opposé l'Assemblée National et le Sénat pendant tout un semestre.Finalement, les transports scolaires seront bien transférés aux régions en même temps que les transports interurbains. L'Assemblée nationale, qui examine en seconde lecture le projet de loi Notre (Nouvelle Organisation territoriale de la République), a adopté dans la nuit du 2 au 3 juillet, un amendement gouvernemental en ce sens.

QUESTIONS ET REPONSES DES CANDIDATS ELECTIONS REGIONALES ET DEPARTEMENTALES 2015

ELECTIONS REGIONALES 2015
 
Objet : Questionnaires aux candidats têtes de listes pour les élections régionales des 6 et 13  Décembre 2015 en Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine.

La Région de Chaumont et Langres en Haute-Marne (Sud Champagne-Ardenne et Sud Ouest de la nouvelle grande Région ACAL) voit l’offre ferroviaire se dégrader régulièrement à tel point que ce territoire sera très bientôt coupé des territoires lorrains et alsaciens de sa future région.

Avril 2016, plus de relation vers la Lorraine via Neufchâteau et Toul et lourdes menaces sur la  L4 avec les conclusions du rapport Duron2 qui, si elles sont décidées par le Ministère des transports et le gouvernement socialiste, supprimeront les relations vers la Franche-Comté, le territoire de Belfort et l’alsace.

Seuls choix restant pour rejoindre la Lorraine et l’Alsace :

-          Par la ligne Chalindrey-Nancy via Contrexéville et changement à cette gare. 3h30 de trajet entre Chalindrey et Nancy avec Bus+train auquel on ajoute 1h30 pour Strasbourg et 45 minutes pour Metz. Paradoxal à l’heure de la très grande vitesse !

-          Par Dijon, Mulhouse et Strasbourg avec des temps de parcours très longs également, de nombreux changements et un coût plus élevé (distance plus longue et réservation TGV).

-          En passant par Paris puis la LGV Est Européenne quand le 2ème tronçon sera en service avec des temps de parcours équivalents aux autres options mais une distance plus longue et un coût plus élevé bien entendu.

Appauvrissement de l’offre d’un côté et stagnation sur  l’axe Chaumont-Dijon,  structurant pour la Haute-Marne située, sur sa partie Centre et Sud,  dans la zone d’attractivité de la Bourgogne et Dijon. Pourtant, de multiples partenariat et projets communs se développent rapprochant de plus en plus nos 2 territoires :

-          Parc National de forêt de feuillus Champagne-Bourgogne

-          Mutualisation des hôpitaux de Langres et Chaumont avec le CHU de Dijon.

-          Partenariat économique (ACTISUD52).

-          Etc.

Ajoutons à cela, la pauvreté de l’offre multimodale en Champagne-Ardenne qui pourrait prendre modèle sur la Bourgogne voisine novatrice dans ce domaine et les problèmes d’accessibilité de certaines gares dont Langres, sous-préfecture, absente du schéma régional d’accessibilité que vient de rendre public le Conseil Régional de Champagne-Ardenne.

Face à ce constat préoccupant, l’association DPLACE attend des réponses aux questions que se posent légitimement les habitants de notre territoire.

Ø  Est-ce que vous donnerez l’avantage à la mobilité durable et donc au TER ou resterez dans la logique actuelle qui consiste à supprimer les TER les plus déficitaires au profit du bus.

Ø   Le coût sera t’il l’élément déterminant dans les décisions de maintenir ou non une desserte ou l’adaptation de l’offre s’appuiera t’elle sur une vraie réflexion à dimensions multiples, sociales, environnementales, sécuritaires, économiques ?

Ø  Vous engagerez-vous à travailler avec la Région voisine Bourgogne-Franche-Comté pour l’amélioration indispensable de  l’offre TER entre la Haute-Marne et la Bourgogne toute proche au travers d’une mutualisation des moyens (augmentation de l’offre et réouverture de la halte ferroviaire de Vaux-Sous-Aubigny à 30 minutes de Dijon)?

Ø  Vous engagerez-vous à relier la Haute-Marne aux autres territoires de notre future grande Région par le fer (TER ou TET vers la Lorraine et l’Alsace) ?

Ø  Vous engagerez-vous à initier rapidement une étude pour la mise en accessibilité PMR de la gare de Langres et la création  un point d’échange multimodal avec un partenariat financier comme déjà évoqué avec les acteurs locaux et la SNCF (Gare et Connexion).

Ø  Toujours concernant les TER, vous engagerez-vous à remplacer les simulacres de démocratie que sont les comités locaux d’animation et de développement des transports régionaux (CLAD) en Haute-Marne par de véritables réunions de travail ouvertes aux associations d’usagers et élus de nature à préparer au mieux les changements de service annuels.

Ø  Bien que n’étant pas de la compétence de la Région, vous engagerez-vous à défendre la ligne Paris-Bâle (L4) et à refuser les conclusions du rapport Duron menaçant cette ligne de disparition et les territoires irrigués de relégation ?

Ø  Concernant la L4, défendrez-vous le projet d’itinéraire de la voie ferrée centre Europe Atlantique via Belfort-Vesoul-Chalindrey et Dijon de nature à pérenniser cette ligne en projetant son électrification et en lui redonnant une mission FRET et un caractère international ?

Ø  Avec la nouvelle compétence mobilité, vous engagerez-vous à mettre en place une offre intermodale Bus/TAD/covoiturage et une autorité unique permettant de supprimer les doublons et d’apporter des réponses efficaces aux besoins de territoires enclavés ?

Ø  Est-ce qu’une écotaxe régionale est envisageable, permettant de désengorger nos routes secondaires,  d’atténuer les nuisances multiples et d’avoir des moyens financiers pour l’amélioration des offres alternatives aux déplacements individuels en voiture ?

 Le président de DPLACE, Patrick Varney
 
 
REPONSES DE JEAN-PIERRE MASSERET
 (Liste Patricia Andriot)
 
 




Réponse de David Wentzel, tête de liste UPR ACAL pour les élections Régionales 2015, à notre questionnaire.

 Tout d'abord, je pense que je dois vous présenter rapidement l'Union
 Populaire Républicaine.

 L'UPR a été créée par François Asselineau, le 25 mars 2007, en
 rassemblant des citoyens français de tous les horizons politiques (de
 droite comme de gauche, sans oublier des "ex-abstentionnistes", etc.),
 dans le but de rétablir la démocratie en France.
 Notre cheval de bataille se situe donc à un échelon national, sur des
 thématiques qui impactent, d'une manière on ne peut plus négative, la
 société française dans son ensemble.
 Du coup, nous ne prenons pas de position tranchée sur les sujets dit "de
 société", afin de ne pas être classé sur l'échiquier politique (l'UPR
 est systématiquement classé comme liste "Divers" par le ministère de
 l'Intérieur) et ainsi, pouvoir continuer à rassembler les citoyens
 autour de notre cause commune.

 Pour information, malgré le terrible barrage médiatique qui nous est
 imposé par les médias nationaux, l'UPR est le parti en plus forte
 croissance actuellement :
 - nous comptons exactement 9343 adhérents (ce qui est plus qu'EELV
 qui en annonce moins de 4000, ou encore le NPA qui en annonce moins de
 2000) et ces derniers temps, nous enregistrons plus d'une trentaine
 d'adhésions par jour.
 - notre site internet, www.upr.fr, est classé comme le site le plus
 consulté de tous les partis politiques français, d'après l'agence Alexa
 Rank.
 - nous présentons 1971 candidats sur toute la France et nous serons
 présents dans toutes les Régions de France métropolitaine (sauf la
 Corse), ainsi qu'à l'île de la Réunion.

 Néanmoins, nous avons bien un programme régional, dans lequel il est
 inscrit que nous soumettrons à référendum, tous les projets ayant un
 gros impact écologique et financier, afin que les citoyens choisissent
 eux-mêmes les projets dans lesquels seront investis l'argent public.

 Par contre, comme nous voulons rétablir la démocratie, nous commencerons
 au niveau régional, en instaurant le référendum d'initiative populaire
 (il faudra récolter 1% de signatures de citoyens inscrits sur les listes
 électorales dans la Région pour que le référendum ait lieu).
 Dès lors, grâce à cet "outil", vous pourrez soumettre vos propositions
 aux citoyens, qui les approuveront ou non.
 Comme ce n'est plus évident de nos jours à cause des "classes"
 politiques que nous avons depuis plusieurs décennies, je précise que
 nous nous engageons à respecter les résultats des différents
 référendums.
 Enfin, nous comptons créer une chaîne de télévision, qui aura entre
 autres pour but, de présenter les différents projets aux citoyens
 directement par les acteurs concernés.

 Je reste bien entendu à votre disposition.

 Bien à vous,

 David Wentzel
 Tête de liste UPR ACAL
 Délégué UPR Vosges

 
ELECTIONS DEPARTEMENTALES 2015

Courrier de DPLACE envoyé à M. Bruno Sido, Président du Conseil Général et candidat à sa propre réélection et aux candidats du canton de Langres pour les élections départementales du 22 et 29 Mars prochain.
 Objet : Contournement Langres Sud et sécurisation RD122 Langres-Saints-Geosmes.
Monsieur le Président du Conseil Général de Haute-Marne, Mesdames, Messieurs les candidats du canton de Langres,
L’association DPLACE défend de longue date des aménagements piétonniers et cyclables le long de la RD 122 entre le carrefour du Sabinus à Langres et la zone commerciale de Saints-Geosmes. En effet, cet axe très fréquenté par les automobilistes l’est également par les piétons seuls ou en famille avec de jeunes enfants ainsi que par des cyclistes. Ces déplacements se font dans des conditions extrêmement dangereuses sur une RD 122 où circulent de nombreuses voitures à 90km/h et sur un sentier de fortune en sable très étroit et très proche de la route.
Nos différentes interpellations des élus et, particulièrement, du Conseiller Général sortant de Langres ont permis d'obtenir une étude du Conseil Général insuffisante à nos yeux puisque ne prévoyant qu'un trottoir pour le déplacement des piétons mais aucun aménagement cyclistes de nature à sécuriser ces déplacements et à porter le projet ambitieux d'un axe structurant reliant Langres à Sts Geosmes puis, dans des phases ultérieures, assurer  la continuité  vers le parcours de santé, la source de la Marne et les jardins de Vergentière.
Un autre point important dans nos propositions d'amélioration de la circulation, de la sécurité et des transports urbains à Langres et sur l'agglomération concerne la place des Etat Unis et les travaux nécessaires à sa transformation en un vrai giratoire pour permettre la suppression des feux tricolores et la remise à double sens de la porte des Moulins. Ces modifications sont de compétences partagées entre le Conseil Général et les collectivités.
De longue date également, nous interpellons les élus sur le projet du contournement de Langres sud qui, depuis plus de 20 ans, fait couler beaucoup d'encre mais dont l'issue est toujours incertaine. Pourtant, l'attractivité, la sécurité et la qualité de vie (réduction des gazs à effet de serre, nuisances sonores…)  à Langres, carrefour des RN 19, RN 67 et RD 974 et du transit de poids lourds, en dépendent. Rappelons qu'en 2012,  la commission « Mobilité 21 » a mis dans ses priorités les contournements de Langres et Port Sur Saône mais non suivi d'un engagement de l'état et des collectivités concernant Langres. Rappelons également qu'en 1999, une consultation élargie (parlementaires, collectivités locales, chambres consulaires et associations) avait décidé de ne pas retenir la solution autoroutière entre Langres et Vesoul.
Monsieur le Président du Conseil Général, Mesdames, Messieurs les candidats, ces projets sont essentiels pour le développement de l'attractivité de notre territoire et nous vous demandons de vous engager clairement pour ces projets lors de votre campagne électorale et, si vous êtes élus, à  les défendre auprès des autorités compétentes ou les porter lorqu'ils seront de la compétence du futur Conseil Départemental.
Nous nous tenons bien-sûr à votre disposition si vous désirez nous rencontrer et connaître précisément nos propositions sur les projets que nous défendons.
 
En espérant que nos demandent trouveront toute votre attention, recevez Mesdames, Messieurs, l'assurance de nos sincères salutations.
 
Ci-dessous les réponses dans l'ordre d'arrivée:
  • L'équipe d'Anne CARDINAL et Nicolas FUERTES
à, Monsieur Patrick Varney,
Président de DPLACE
Copies à,
Madame Patricia Charmelot,
M. Philippe Lagler du « JHM »,
M. Pierre Schmidt de « Voix de la Haute Marne »
Objet : nos réponses et notre soutien à vos suggestions
en vue d’améliorer la sécurité et la mobilité de nos concitoyens

Nous tenions à vous féliciter vivement ainsi que tous les membres de votre association pour l’immense travail de réflexion, de propositions et d’animations que vous effectuez depuis plusieurs années dans le but d’améliorer la sécurité de nos déplacements, de notre mobilité et la qualité de nos transports publics.

Si les électeurs nous font confiance les 22 et 29 mars prochain, nous nous engageons à travailler étroitement avec votre association et à nous appuyer sur votre expertise sur les questions touchant principalement à la mobilité, aux transports et à l’accessibilité aux personnes à mobilité réduite.

Nous consacrons d’ailleurs 2 de nos 10 orientations à ces problématiques importantes. Nous voulons des transports renforcés avec notamment des avancées significatives sur le contournement de Langres et de Sts-Geosmes, une sécurisation de la RN 19 Langres-Vesoul-Belfort (qui correspond à votre 3ème point que nous partageons donc) et la pérennisation de la ligne 4 ferroviaire Paris-Mulhouse. Nous souhaitons également un renforcement des connexions Chaumont-Langres-Dijon, un développement des offres de covoiturage et de pistes cyclables et une meilleure offre d’informations avec la création d’un kiosque de la mobilité sur Langres.

Concernant vos 2 autres propositions, nous sommes entièrement d’accord pour œuvrer à     l’« aménagement piétonnier et cyclable le long de la RD 122 entre le carrefour du Sabinus à Langres et la zone commerciale de Saints-Geosmes ». Nous partageons votre analyse sur l’importance de sa fréquentation par les piétons, cyclistes et des poussettes et sa dangerosité actuelle liée à la vitesse excessive de nombreux véhicules et à l’absence d’aménagements dignes de ce nom sur les bords de la RD 122. Cela devient une question importante d’autant plus qu’un projet d’extension de la zone commerciale peut voir le jour prochainement sur Sts-Geosmes.

Une fois élus, nous nous engageons à ce que le Conseil Départemental incite les maires de Langres et de Sts-Geosmes à se pencher sérieusement sur cet aménagement qui devra prévoir, soit des trottoirs sur les bas côtés, soit au moins un chemin piéton sécurisé digne de ce nom, ainsi qu’une piste cyclable, là encore sécurisée. Le moyen d’une convention en contrepartie du financement d’autres projets communaux permettrait de convaincre les 2 édiles jusque là réticents à ce sujet. Nous rajouterons à ce dossier et à ce conventionnement, l’importance à rénover correctement la voirie en piteux état de la rue de Sts-Geosmes reliant Sts-Geosmes à Corlée alors que le trafic s’élève à 2 000 véhicules/jour.

Enfin concernant votre 2ème point sur l’« amélioration de la circulation et la sécurisation des transports urbains à Langres avec la transformation de la place des Etats-Unis en un véritable Giratoire afin de supprimer les feux tricolores et remettre à double sens la porte des Moulins », si vos suggestions nous apparaissent intéressantes, nous devons en toute sincérité vous dire qu’il faut avoir une réflexion plus approfondie pour tenir compte des déplacements piétons et cyclistes entre les allées de Blanchefontaine et la Porte des Moulins-Place Bel’Air avant de prendre toute décision.

En espérant avoir répondu clairement à votre courrier et tout en réitérant nos remerciements pour vos actions visant à améliorer le quotidien et la sécurité de nos concitoyens, nous vous prions, Monsieur le président, de recevoir nos salutations distinguées.

Anne Cardinal et Nicolas Fuertes


L'équipe d'Annick FLOT et Jean-Marc MOLLET vous apporte les éléments de réponse à vos question, à savoir :

1) Aménagement piétonnier et cycliste du RD 22 entre Sabinus et la Zone commerciale de Sts GEOSMES
Cet aménagement est bien évidemment indispensable.
De plus, la partie roulante pour les voitures doit être aussi revue
tant son tracé et sa largeur ne sont plus adaptés au flux de véhicules. En effet ce chemin, autrefois rural et destiné à la seule liaison avec COHONS et CHATENAY-MACHERON n'est pas conçu pour irriguer une zone commerciale de cette importance. L'aménagement de ce parcours doit être, pour nous, le préalable (de sécurité) à tout projet d'extension de cette zone commerciale.
Quant à sa prolongation vers COHONS, ou le parcours de santé, il nous semble que ce n'est pas ce chemin qui doit être prolongé, mais bien plutôt la voie verte, en passant par la Croix d'Arles.

2)  Aménagement de la place des Etats-Unis : pour nous c'est l'ensemble du front sud du centre ville qui doit être repensé.
Ce projet existe et a déjà été validé par plusieurs études de flux et de giration dans l'action n°2 du CRSD. Ainsi l'urgence, est pour nous aujourd'hui non pas de supprimer les feux tricolores du rond point mais bien de sécuriser tout d'abord la sortie de ville. Sa conformation actuelle, "en baïonnette" est trés accidentogéne (rue des Chavannes:bld de Lattre:rue du 8 mai:avenue Darbot). C'est donc la prolongation de la rue des Chavannes à travers la place Bel'air qui est la seule solution envisageable. c'est du reste la seule partie où pourrait intervenir le Conseil Départemental, le reste de la voierie étant communal.
Quant à la porte des Moulins, il ne nous semble pas judicieux de la remettre en double sens, augmentant ainsi les flux automobiles au lieu de les réduire. Pour nous au contraire, une seule arche doit être réservée aux voitures, l'autre étant réservée aux piétons dans la création d'un axe piétons/cyclistes vers la promenade de Blanchefontaine, axe distribuant les quartiers neufs, la citadelle et Aqualangres mais aussi vers la voie verte.

3) contournement de Langres :
Nous soutiendrons ce projet et demanderons à ce qu'il ne soit pas annexé au projet de l'autroroute LANGRES-VESOUL dont l'issue est incertaine.

Telles sont nos propositions en réponse à vos questions.
Cordialement

l'équipe d'Annick FLOT et Jean-Marc MOLLET
 
N'ont pas répondu à la date du 19 mars:
  • Les candidats Alain CHARY et Francine LESSERTEUR du Front National
  • Sophie DELONG et Jacky MAUGRAS ont adressé un courriel tardivement (voir ci-dessous) qu'il ne nous a pas été possible de communiquer pour le 1er tour de l'élection départementale.





From: sophiedelong@orange.frTo: asso.dplace@outlook.frSubject: Re: Interpellation candidatsDate: Sat, 21 Mar 2015 23:05:33 +0100

}
-->
Cher Patrick,
 
en cette veille d’élection, je tenais à répondre aux sujets listés qui concernent le futur conseil départemental.
 
1) le contournement sud de Langres. Il était programmé pour 2016 !
La commission mobilité 21 a confirmé les déviations de Port sur Saône et de Langres en premières priorités à engager d’ici 2030. Mais pour Langres, le projet apparait dans l’impasse pour l’instant. En effet si les études préalables à la DUP ont débuté, l’objectif de pouvoir porter le projet à l’enquête publique préalable à la DUP à l’horizon 2017 (réaffirmé par le ministre délégué aux transports dans sa réponse du 7 janvier 2014 à la question écrite n°39840) semble hors de portée, vu les moyens mis à disposition.
En février 2014, le Préfet de région, n’a pas donné suite à la demande d’inscription dans le CPER 2015-2020. Il a précisé que ce barreau aurait toute sa place dans le futur plan autoroutier européen...
 
2) la place des Etats-Unis
Nous serons “à la manœuvre” pour obtenir la construction d’un rond point.
Ce “plat de nouilles” comme le désignait Mr Duché, architecte,  a empêché la Ville de Langres d’avoir un projet global sur l’avenue Turenne. La présence des feux occasionnant un empilement des véhicules en amont. Les aménagements ne concerneront que les abords. Mais le développement de pistes cyclables est déjà appréciable à cet endroit stratégique.
 
3) la RD 122
Pour des raisons techniques et économiques, la solution serait plutôt d’aménager la RD 974 avec un abaissement de la vitesse à 50 km/h.
 
Nous ajoutons le problème de la route reliant Corlée St-Geosmes qui supporte un trafic important y compris des poids lourds pour laquelle des aménagements sont nécessaires.
 
Nous nous engageons sur tous ces sujets de premier plan.
 
Très cordialement.
 
Sophie Delong et Jacky Maugras
 
 
 




Courrier de DPLACE envoyé à Mr Bruno Sido Président sortant du Conseil Général de la Haute-Marne, candidat à sa propre réélection, et aux candidats du canton de Villegusien pour les élections départementales du 22 et 29 Mars prochain.

Objet : Sécurisation de la traversée de Prauthoy et Vaux-Sous-Aubigny
 
Monsieur le Président sortant du Conseil Général de Haute-Marne, Mesdames, Messieurs les candidats du canton de Villegusien,
L’Association DPLACE participe depuis sa création à l'amélioration de la qualité et de la sécurité des transports publics et à leur développement, ainsi qu’à la sécurité des usagers de la route et de la rue. C’est pourquoi nous tenons à vous rappeler parmi les points noirs du département, celui représenté par la RD974 à la traversée de Prauthoy et Vaux-Sous-Aubigny.
1500 camions par jours traversent ces 2 bourgs avec tous les dangers qu’ils représentent pour les autres usagers (voitures, piétons et cyclistes), toutes les nuisances pour les riverains et pour la collectivité en termes de dégradation de l’infrastructure.
A l’heure où nous venons d’apprendre par voie de presse (La Voix Haute-Marne du 27 Février) que le département débloquait 1,5 millions d’€ pour la réfection de la RD 974 très dégradée et mise en place d’une déviation pour permettre ces travaux, DPLACE, bien que se satisfaisant de la réalisation de ces travaux nécessaires, se questionne dans une période budgétaire difficile:
-       Avec 1500 camions par jour, que sera l’état de l’infrastructure dans quelques années et la collectivité pourra-t-elle assumer une nouvelle fois le coût des dégradations causées par ces camions ? 
DPLACE a déjà alerté sur ce problème et proposé plusieurs solutions dont une interdiction de transit des poids lourds avec l’itinéraire alternatif via l’A31 à laquelle Le Président de la CCAVM n’était pas insensible. Pour le transit local entre le Nord de Longeau et le Sud de Tilchatel, possibilité d’accès sur l’A31 à Perrogney et Tilchatel et de négociation des tarifs voire gratuité avec APRR.
Monsieur le Président du Conseil Général, Mesdames, Messieurs les candidats, ces décisions sont essentielles pour la sécurité et la tranquillité de notre territoire et de ses habitants. Elles le sont également en terme budgétaire et les anticiper éviterons à l’avenir des dépenses inutiles comme, par exemple, le giratoire de Prauthoy d’un coût pour la collectivité de 900000€.
DPLACE  vous demande de vous engager clairement pour ces propositions d’avenir lors de votre campagne électorale et, si vous êtes élus, à les porter au sein du futur Conseil Départemental.
Nous nous tenons bien-sûr à votre disposition si vous désirez nous rencontrer et connaître précisément nos propositions sur les projets que nous défendons.
En espérant que nos demandes trouveront toute votre attention, recevez Mesdames, Messieurs, l'assurance de nos sincères salutations.
Le président de DPLACE,
Patrick Varney
 
 
La réponse de Bruno Sido à DPLACE

 

La réponse de Claire Colliat  à DPLACE et le communiqué paru dans le JHM du 20 mars 2015.


Un rond-point plus coûteux qu’indispensable !

Gros sujet de campagne : le rond-point et la traversée de Prauthoy. Si les travaux de la traversée de Prauthoy sont indispensables, ceux-ci ne sont pourtant pas acquis. Le conseil général a fait un geste qui va permettre de financer la déviation temporaire de la circulation du côté du collège (600 000 euros pour la route provisoire), mais le budget de la traversée n’est pas encore bouclé. Les habitants de Prauthoy doivent-ils supporter le remboursement d’un emprunt qui les engagerait sur plusieurs décennies alors que les dégradations liées à une circulation intensive de poids lourds et de convois exceptionnels vont se poursuivre ? Le conseil municipal de Prauthoy n’a pour l’instant encore rien acté. Les sommes engagées pour la création du rond-point auraient été plus utiles dans le soutien de l’économie locale ou l’investissement dans des structures d’accueil pour personnes âgées, par exemple. Le rond-point est dangereux, surtout la nuit, d’autres moyens auraient pu être imaginés pour réduire la vitesse à l’entrée de Prauthoy. L’accès à l’école et au collège nécessitera de lourds travaux de renforcement de chaussée dans le coteau pour supporter le trafic régulier de cars. Cet investissement n’est pour l’instant pas prévu. La commune devra-t-elle le supporter ? Pour l’heure, la déviation prévue ne constitue qu’un simple accès non stabilisé pour dévier la circulation le temps de travaux. N’aurait-il pas été moins coûteux de reconstruire le collège sur un espace plus accessible ? Le conseil général aurait sans doute pu faire des économies substantielles en réfléchissant de manière globale l’ensemble des investissements relevant de ses compétences : les routes, le nouveau collège, la nouvelle caserne de pompiers et le nouveau centre d’exploitation d’entretien des routes ?

Claire Colliat

 

Aucun commentaire: